Non, je ne suis pas une HYSTERIQUE !

Le Conseil du jour : Savoir montrer sa colère, sans être qualifiée d’HYSTERIQUE

Une insulte que l’on entend très vite, même dans la bouche des autres femmes. En effet, on s’attend à ce qu’une femme s’en tienne à un rôle de mère aimante, douce, toute dérogation est vue comme un dérapage. Alors que quand un homme montre de la colère, c’est pris pour de la force, du caractère, pas du déséquilibre. QUE FAIRE ?

Alors, comme d’habitude, on ne fait pas de compromis sur le fond (on a droit à sa colère), mais on fait la maline sur la forme. Les conseils de Joan Wil21liams (professeure spécialiste du droit des femmes au travail, UC Hastings San Francisco) qui nous donne la recette qui marche, et qui passe bien : ” Là, comme tu me vois, j’ai l’air en colère. Si j’ai l’air en colère, c’est parce que je suis en colère. Et la raison pour laquelle je suis en colère, c’est par ce que ce que tu viens de faire met en danger – insérer ici un but collectif commun – “. Votre colère apparaît ainsi sous contrôle, vue avec distance, et pour le bien commun.-.. Et si vous êtes une sanguine, lâchez-vous le soir en sport ou en criant une suite d’injures dignes du capitaine Haddock dans votre salle de bain. Vous pouvez aussi recruter un(e) pote au bureau avec qui vous lâcher en toute confiance, toutes portes fermées.